MMF applauds increased role in Indigenous Court Workers Program

Winnipeg, MB, in the Métis Nation Homeland – The Manitoba Metis Federation (MMF) is appreciative of today’s announcement by the Government of Manitoba that Indigenous rights holder organizations will take over operations of the majority of the Indigenous Court Workers Program in key regional and circuit court locations.

MMF Justice Minister Julyda Lagimodiere said the move is integral to ensuring that Métis people receive the proper supports through the best possible channels. A significant part of this will be through culturally appropriate support, including restorative justice and considerations of family and community impacts.

“With the overrepresentation of Indigenous Peoples in Canada’s criminal justice system, there remains a strong need for Métis-led, culturally appropriate support and assistance,” Minister Lagimodiere said. “Restorative justice and consideration for the impacts to the family and the community are important parts of our Nation’s identity. We look forward to providing support to those who need it.”

Referencing the Indigenous saying “nothing about us, without us”, Minister Lagimodiere said the MMF is grateful for the provincial government’s continued commitment to improving services for Métis people who need to interact with the criminal justice system. 

“The transfer of responsibility for the Indigenous Court Workers Program, is another step towards the Métis Nation focusing efforts to provide Métis-specific programming for our Citizens,” Minister Lagimodiere said.

Three other Indigenous rights holder organizations are also included in the transition: Manitoba Keewatinowi Okimakanak, the Southern Chiefs Organization, and the Island Lake Tribal Council. As part of the announcement, provincial Justice Minister Cameron Friesen said the Manitoba Government will support the transition through annual grants totaling more than $1 million per year for two years.

“Our government understands that Indigenous Manitobans need access to justice resources such as restorative justice and diversion options at the community level, and we are pleased to take another step towards reconciliation by investing in meaningful, Indigenous-led supports in our province,” Friesen said. “Shifting these resources to rights holder organizations working directly with communities will ensure Indigenous people who come in contact with the criminal justice system will have greater access to this valuable resource at the earliest point possible.”  

The MMF hopes that today’s announcement is only the first step in addressing the overrepresentation of Indigenous people in the criminal justice system. Specifically, Minister Lagimodiere is eager to see an expanded Indigenous Investigations Unit, as well as Métis Nation consultation regarding the Police Services Act and the Métis-specific Gladue Report.

“It is only through consultation and partnership in a nation-to-nation, government-to-government framework that reconciliation can be achieved for the Métis Nation of Manitoba,” Minister Lagimodiere said.

-30-

Believe in Yourself; Believe in Métis.

The Manitoba Metis Federation (MMF) is the democratic self-governing political representative for the Métis Nation’s Manitoba Métis Community. The Manitoba Métis Community is Canada’s Partner in Confederation and the Founder of the Province of Manitoba.

For more information, media may contact:

Kat Patenaude
Media Relations Advisor
Manitoba Metis Federation
204-801-7710Kat.Patenaude@mmf.mb.ca


Équité du ministère de la Justice du Manitoba loin de la réconciliation

Winnipeg (Manitoba), dans le foyer national métis – La Fédération Métisse du Manitoba (FMM) est consternée qu’une fois de plus le gouvernement du Manitoba évite les relations respectueuses et réconciliatrices de nation à nation, de gouvernement à gouvernement avec la Nation métisse. Le gouvernement provincial – sans aucun engagement avec la FMM – a récemment annoncé la création d’un Conseil consultatif des aînés autochtones. Le gouvernement Pallister allègue que le Conseil doit aider à lutter contre la surreprésentation des peuples autochtones dans le système de justice pénale du Manitoba.

« La création d’un conseil visant à réduire la représentation autochtone dans le système de justice pénale sans la participation des gouvernements autochtones montre à quel point le gouvernement Pallister est déconnecté de la réconciliation au Manitoba, a déclaré Julyda Lagimodiere, ministre de la Justice de la FMM. Nous invitons nos Aînés à participer à un travail significatif et à apporter des contributions à leurs communautés, mais lorsque le gouvernement du Manitoba choisit parmi nos citoyens et les considère comme “la base“, ce n’est pas une réconciliation.

« Nos Aînés sont nos gardiens du savoir et détiennent notre sagesse collective en tant que nation – les sélectionner isolément sans le soutien de leur gouvernement et de leur communauté signifie qu’ils courent le risque d’être utilisés politiquement ou d’être ignorés, mal compris ou mal utilisés par un gouvernement provincial qui s’est trop souvent montré loin d’être coopératif, a déclaré le ministre Lagimodière. Le gouvernement Pallister n’est pas disposé à établir des partenariats, ni dans la création du conseil ni pour fournir du soutien nécessaire à nos aînés pour assurer leur succès.

« Voici encore une occasion ratée pour bénéficier d’un partenariat potentiel avec la FMM, pour travailler ensemble et recommander conjointement les membres du conseil et pour créer un plan pour l’engagement futur de la communauté. C’est très décevant et irrespectueux, a poursuivi la ministre Lagimodiere. D’un seul souffle, le Manitoba dit qu’il veut avoir un dialogue continu sur les questions de justice, mais du même souffle, ils bâillonnent les voix démocratiquement élues et responsables de nos communautés.

« Le gouvernement du Manitoba parle de réconciliation significative, de participation respectueuse et de recherche de solutions novatrices. Un conseil consultatif peut avoir un impact sur les politiques et les gouvernements autochtones doivent être pleinement impliqués dans l’élaboration des politiques du début à la fin, a expliqué David Chartrand, président de la FMM. Si le Manitoba voulait vraiment avoir un impact durable et significatif, tout en utilisant au mieux l’argent des contribuables, il n’ignorerait pas et ne mépriserait pas ses homologues autochtones de la même province. C’est irresponsable et insultant. »

Pour obtenir plus de renseignementsveuillez communiquer avec:  

Kat Patenaude 
Conseillère en relation avec les médias 
Fédération Métisse du Manitoba 
204-801-7710 
Kat.Patenaude@mmf.mb.ca  

Translate »